BePositive 2017 : Comment travailler sur un bâtiment labellisé ou certifié ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Intervenants : 

  • Daniel Jacquemot, responsable de service Qualibat

« Qualibat est l’organisme de certification des entreprises du bâtiment en France. Nous qualifions près de 70 000 entreprises. En France il y a plusieurs certifications d’ouvrage qui existent HQE BBC Effinergie BBCA – LEAD BREAM. Le maitre d’ouvrage doit choisir la certification qu’il va imposer à son bâtiment. Les entreprises qui travaillent pour des certifications d’ouvrage doivent signer un engagement. Il peut y avoir des formations imposées aux entreprises. Lorsqu’un bâtiment est labellisé, il y a des obligations d’auto-controles avec des points d’arrêt obligatoires comme la perméabilité à l’air pour laquelle il y a des essais à faire. Pour les ouvrages labellisés, il faut en plus fournir à un tiers les preuves que les auto-contrôles sont réellement fait. Il faut faire attention au traitement de tous les points singuliers. La certification fait évoluer les choses »

  • Philippe Estingoy, directeur général, Agence Qualité Construction

« L’Agence Qualité Construction est une association de loi 1901 qui regroupe l’ensemble des acteurs de la construction et qui pour objectif de faire de la prévention des désordres dans la construction. Nous disposons d’un observatoire qui sensibilise les acteurs sur un certain nombre de techniques de construction. Un des gros problèmes de pathologie dans la construction vient du manque d’étude. Contrairement à ce qu’on imagine, le problème de sinistre sur le chantier est souvent lié à une mauvaise conception. L’autocontrole est primordial dans ce type de chantier et c’est gage de qualité. On met à la disposition du public 1001 signes qui permet d’identifier les qualifications dont ils ont besoin pour pouvoir faire le chantier. On a identifié qu’en période de crise il y a une dégradation de la qualité. Parce qu’on veut faire vite et qu’on forme moins les nouveaux ouvriers. On fait un gros travail de diffusion des informations sur les pathologies. Nous avons une application smartphone qui propose plus de 70 fiches qui identifient les pathologies, les causes et qui détaillent les éléments pour pouvoir les traiter. »

Ajouter un commentaire