Matinale de la Construction Bois – CLT et bâtiments bois multi-étages

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Lors de Batimat, le 2 novembre dernier, pour La matinale de la construction bois sur bati-journal.tv, Stéphane Miget, rédacteur en chef du magazine Planète Bâtiment, réunissait quatre intervenants de la construction bois autour du thème CLT et bâtiment bois multi-étage : Didier Sauvage, directeur des ventes chez Stora Enso ; Stéphane Vives, président du directoire Monnet-Sève Sougy ; Patrick Molinié, responsable Développement construction au FCBA ; Olivier Kracht, président de Lineazen.

Le matériau CLT est du bois massif contrecollé-croisé, préfabriqué, qui permet d’obtenir des panneaux structurels de grandes dimensions utilisés en mur et en plancher dans la construction de maisons et de bâtiments bois multi-étages. Et ce type de produit va encore évoluer. Le choix et la combinaison de différentes essences, l’association de ce matériau à d’autres comme le bois lamifié (LVL), l’investissement en R&D vont encore améliorer cette solution constructive. D’autre part, les difficultés sont levées au fur et à mesure que les projets se présentent en Europe.

Didier Sauvage, directeur des ventes chez Stora Enso

La plupart des panneaux CLT fabriqués en France sont en sapin épicéa, mais ils peuvent être fabriqués en feuillus, en hêtre. Le CLT peut être optimisé également par son assemblage en caisson. L’efficacité thermique du CLT facilite l’élaboration d’un macrolot clos-couvert dans une opération en dent creuse par exemple, dans les coûts objectifs du promoteur et dans des conditions de chantier facilitées. Le bois peut être érigé en solution haute technologie.

Olivier Kracht, président de Lineazen

Le bâtiment bois en ossature était limité à quatre niveaux. La stabilité dimensionnelle du CLT permet d’édifier des bâtiment de plus grande hauteur. Le marché d’aujourd’hui connaît la répartition suivante : les bâtiments entre 3 et 8 étages représentent 70 % du marché ; jusqu’à 9 étages, 20 % ; au-delà de 10 étages, 1 à 2 %. La forte demande est là depuis notre avis technique, et nous sommes en mesure de rassurer les clients avec ce produit.

Stéphane Vives, président du directoire Monnet-Sève Sougy

Nous sommes dans une mouvance internationale. La France découvre le CLT. Des aménageurs sont prêts à faire de grands pas et la filière doit répondre. L’association ADIVbois a été créée pour lever les freins à l’utilisation du bois dans la construction en hauteur. La France met en place des unités de production valorisant les bois locaux. Un appel à manifestation d’intérêt pour la valorisation des feuillus vient d’être lancé, dont une des issues pourrait être l’exploitation du feuillu dans le CLT, soit en globalité soit en mixte.

Patrick Molinié, responsable Développement construction au FCBA